Cinéma-Cinéma

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Jeu 2 Mai - 12:30

beced a écrit:    
Anémone, mon fantasme inavoué >> L'actrice était la "girl next door"   par excellence par Thomas Morales - 1 mai 2019


Anémone nous a largués. L’actrice comique et singulière, cinquième roue du Splendid, était aussi le fantasme le plus tu et partagé des ados des années 1980. Loin des canons de beauté de son époque, elle était la « girl next door » par excellence.

Anémone était l’incarnation française de la « girl next door » popularisée par Hugh Hefner dans les pages de Playboy dès les années 1950. Elle ne se dépliait pas en trois parties dans un magazine pour adultes, elle ne jouait pas les beautés inaccessibles, elle ne singeait pas non plus les vamps maniérées, mais qu’est-ce qu’elle causait ! Une dinguerie érotique qui s’exprimait avec maladresse et amertume. Une actrice jamais apaisée, toujours en proie à une lutte intérieure, comme si la vie n’était qu’une succession d’épreuves dégueulasses à surmonter.
Anémone, la voix des larmes

Infatigable, elle courait après le désarroi. Elle n’avait plus la carte depuis longtemps à force de voler au secours des causes perdues avec acharnement et désolation. Cette emmerdeuse fantastique se foutait de son image dans un milieu où l’apparence tient lieu d’exigence morale et où la compromission vaut sauf-conduit. Cette Cioran aux longues jambes, atrabilaire aux seins lourds, avait débarqué sur les écrans quand la mode était encore aux blondes diaphanes et apprêtées. Les Catherine Deneuve et Mireille Darc n’ont pas fait attention à cette boulevardière neurasthénique. On ne se méfie jamais des fleurs du pavé et des grandes bringues déboussolées. Elle leur bouffait la pellicule sur le dos, par son intransigeance et sa sincérité.

Ce naturel, un sens de la comédie époustouflant et cette aigreur inguérissable la mettait à part dans le cinéma formaté d’alors. Sur orbite même. Elle vous tirait des larmes sans la quincaillerie habituelle apprise dans les cours de théâtre. Une vérité qui émeut et qui rapproche, peut-être due à cette voix qui déraillait parfois, ces variations d’intonation où le drame cohabite avec le rire dans un espace rien qu’à elle. Une zone sensible et réservée que bien peu de comédiennes ont exploré par la suite.

Dans ces interstices où la faille n’est jamais grossière, le public ne s’y trompait pas, il s’y engouffrait avec délivrance. Il adorait ce visage intransigeant. Il était, à la fois, en famille et en étrangeté(s). Il avait reconnu en elle, une cousine gironde et dépressive, une collègue désirable et démodée, cette femme des années 80 chantée par Caroline Loeb, Jacky Quartz ou Chagrin d’amour.

Anémone, cinquième roue du Splendid, pétroleuse incontrôlable et givrée a aussi marqué toute une génération d’adolescents, lasse des physiques réguliers à l’américaine. L’homogénéisation des corps lustrés avait déferlé d’Hollywood et allait entacher nos relations amoureuses. Anémone, la singulière, ne correspondait pas aux canons esthétiques en vigueur. Les Basinger, Pfeiffer et autres Farrah Fawcett avaient commencé à détériorer notre vision nocturne. Nous avons été leurrés par des goûts factices, quand demanderons-nous des réparations. Anémone, devons-nous l’avouer aujourd’hui humblement, fut certainement le fantasme le plus tu et partagé des quadragénaires. Vous entendrez les garçons de ma classe d’âge se répandre abondamment sur les chandails étriqués de Sophie Marceau, les maillots réduits de Valérie Kaprisky ou les jambes compas de Maruschka Detmers, jamais personne n’osera dire qu’Anémone suscitait un émoi vigoureux et tendre dans les collèges de province avant la décentralisation.

Elle déployait son sex-appeal agraire sur l’écran fumeux des « Eighties ». Egérie des adolescents timides, elle réhabilitait la fille banale en apparence, la cruche de service, la bonne copine, la hippie délaissée, la baba inadaptée, l’effacée des boums du samedi soir, l’éternelle recalée de l’existence. Mais qui n’a pas vu Anémone dans Le Quart d’heure américain ne sait rien d’une romance urbaine après l’élection de Mitterrand. Et surtout, qui n’a pas entendu cette gouailleuse balancer des dialogues comme des uppercuts à l’adresse de Gérard Jugnot : « Mon corps pourrait s’exprimer avec un beau mec », « t’es pas un con, t’es juste un imbécile » ou l’inénarrable « physiquement, il est immonde », ignore la montée du désir.

Anémone était autre chose qu’une grande actrice, elle était le fantasme de mon enfance. Elle nous laisse sur le bord de la piste, un peu désemparé, un peu idiot de ne pas lui avoir dit plus tôt notre affection.
Beau texte !
C'était aussi ton fantasme, beced ?
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par cristaline le Jeu 2 Mai - 12:37

cristaline a écrit:
beced a écrit:
clymene a écrit:"L'Adieu à la nuit" : Téchiné, de l'intimisme à l'intégrisme


A 76 ans, André Téchiné signe "l'Adieu à la nuit". Le cinéaste, plus habitué à explorer la psyché et les états d'âme, raconte cette fois l'histoire d'un jeune Français qui plonge dans le djihadisme. Pari gagné.

Il s'intéresse à un jeune Français d'aujourd'hui, Alex (Kacey Mottet-Klein), endoctriné par des mentors islamistes radicaux. Il souhaite larguer les amarres et partir combattre dans les rangs djihadistes en Syrie. Orphelin de mère, n'entretenant plus aucune relation avec son père, Alex, garçon du Sud-Ouest éduqué, arborant tous les signes extérieurs de l'intégration sociale, se rend quelques jours dans la propriété de Muriel (Catherine Deneuve), sa grand-mère, avant de prendre son envol vers sa nouvelle vie destructrice et suicidaire. Et Muriel, justement, s'aperçoit que son petit-fils n'est plus exactement lui-même et s'efforce, tant mal que bien, de contrecarrer ses plans.

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Catherine-deneuve-techine

https://www.marianne.net/culture/l-adieu-la-nuit-techine-de-l-intimisme-l-integrisme


Pas vu le film, mais le sujet est en soi déprimant (pour moi en cas )....
 Dommage car Deneuve à l'écran c'est toujours un plaisir... bounce 


.


Je te comprends complètement, Beced, et partage  ton avis ; mais ce n'est pas "déprimant" qui me vient à l'esprit, comme on pourrat le dire au sujet d'un film traitant de maladie grave, par exemple, de mort, de guerre ou autre problème humain ; là, on a déjà tellement la dose, en matière de djihad, que tout mon être refuse de payer une place de cinéma pour voir ce genre de film, et Dieu sait que j'adore Téchiné, je l'ai dit ici, du reste....Je vomis     le djihad et je vomis ceux qui trouvent des raisons ou excuses à ces départs de "jeunes radicalisés" je n'en peux plus, tellement les problèmes sont gros comme une maison en France, et qu'on ne les traite pas à la racine




...
cristaline
cristaline

Messages : 2409
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 68
Localisation : Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par beced le Jeu 2 Mai - 12:40

clymene a écrit:
beced a écrit:    
Anémone, mon fantasme inavoué >> L'actrice était la "girl next door"   par excellence par Thomas Morales - 1 mai 2019


Anémone nous a largués. L’actrice comique et singulière, cinquième roue du Splendid, était aussi le fantasme le plus tu et partagé des ados des années 1980. Loin des canons de beauté de son époque, elle était la « girl next door » par excellence.

Anémone était l’incarnation française de la « girl next door » popularisée par Hugh Hefner dans les pages de Playboy dès les années 1950. Elle ne se dépliait pas en trois parties dans un magazine pour adultes, elle ne jouait pas les beautés inaccessibles, elle ne singeait pas non plus les vamps maniérées, mais qu’est-ce qu’elle causait ! Une dinguerie érotique qui s’exprimait avec maladresse et amertume. Une actrice jamais apaisée, toujours en proie à une lutte intérieure, comme si la vie n’était qu’une succession d’épreuves dégueulasses à surmonter.
Anémone, la voix des larmes

Infatigable, elle courait après le désarroi. Elle n’avait plus la carte depuis longtemps à force de voler au secours des causes perdues avec acharnement et désolation. Cette emmerdeuse fantastique se foutait de son image dans un milieu où l’apparence tient lieu d’exigence morale et où la compromission vaut sauf-conduit. Cette Cioran aux longues jambes, atrabilaire aux seins lourds, avait débarqué sur les écrans quand la mode était encore aux blondes diaphanes et apprêtées. Les Catherine Deneuve et Mireille Darc n’ont pas fait attention à cette boulevardière neurasthénique. On ne se méfie jamais des fleurs du pavé et des grandes bringues déboussolées. Elle leur bouffait la pellicule sur le dos, par son intransigeance et sa sincérité.

Ce naturel, un sens de la comédie époustouflant et cette aigreur inguérissable la mettait à part dans le cinéma formaté d’alors. Sur orbite même. Elle vous tirait des larmes sans la quincaillerie habituelle apprise dans les cours de théâtre. Une vérité qui émeut et qui rapproche, peut-être due à cette voix qui déraillait parfois, ces variations d’intonation où le drame cohabite avec le rire dans un espace rien qu’à elle. Une zone sensible et réservée que bien peu de comédiennes ont exploré par la suite.

Dans ces interstices où la faille n’est jamais grossière, le public ne s’y trompait pas, il s’y engouffrait avec délivrance. Il adorait ce visage intransigeant. Il était, à la fois, en famille et en étrangeté(s). Il avait reconnu en elle, une cousine gironde et dépressive, une collègue désirable et démodée, cette femme des années 80 chantée par Caroline Loeb, Jacky Quartz ou Chagrin d’amour.

Anémone, cinquième roue du Splendid, pétroleuse incontrôlable et givrée a aussi marqué toute une génération d’adolescents, lasse des physiques réguliers à l’américaine. L’homogénéisation des corps lustrés avait déferlé d’Hollywood et allait entacher nos relations amoureuses. Anémone, la singulière, ne correspondait pas aux canons esthétiques en vigueur. Les Basinger, Pfeiffer et autres Farrah Fawcett avaient commencé à détériorer notre vision nocturne. Nous avons été leurrés par des goûts factices, quand demanderons-nous des réparations. Anémone, devons-nous l’avouer aujourd’hui humblement, fut certainement le fantasme le plus tu et partagé des quadragénaires. Vous entendrez les garçons de ma classe d’âge se répandre abondamment sur les chandails étriqués de Sophie Marceau, les maillots réduits de Valérie Kaprisky ou les jambes compas de Maruschka Detmers, jamais personne n’osera dire qu’Anémone suscitait un émoi vigoureux et tendre dans les collèges de province avant la décentralisation.

Elle déployait son sex-appeal agraire sur l’écran fumeux des « Eighties ». Egérie des adolescents timides, elle réhabilitait la fille banale en apparence, la cruche de service, la bonne copine, la hippie délaissée, la baba inadaptée, l’effacée des boums du samedi soir, l’éternelle recalée de l’existence. Mais qui n’a pas vu Anémone dans Le Quart d’heure américain ne sait rien d’une romance urbaine après l’élection de Mitterrand. Et surtout, qui n’a pas entendu cette gouailleuse balancer des dialogues comme des uppercuts à l’adresse de Gérard Jugnot : « Mon corps pourrait s’exprimer avec un beau mec », « t’es pas un con, t’es juste un imbécile » ou l’inénarrable « physiquement, il est immonde », ignore la montée du désir.

Anémone était autre chose qu’une grande actrice, elle était le fantasme de mon enfance. Elle nous laisse sur le bord de la piste, un peu désemparé, un peu idiot de ne pas lui avoir dit plus tôt notre affection.
Beau texte !
C'était aussi ton fantasme, beced ?

Pour une soirée de rigolade, certainement.... clown
Mais il n'y a pas que la rigolade dans la vie (ou dans la nuit ).. Cool

..

beced

Messages : 7196
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Ven 3 Mai - 10:31

Star Wars : Chewbacca est mort

L'acteur Peter Mayhew, colosse de 2,21 m qui incarnait l'extraterrestre géant et poilu de la saga de George Lucas, est décédé à l'âge de 74 ans.

Han Solo a perdu son compagnon de toujours, Chewie. Peter Mayhew, qui était devenu un acteur mondialement célèbre sans jamais avoir montré son visage à l'écran, , est mort mardi à l'âge de 74 ans, a annoncé jeudi sa famille. Il a longtemps endossé le costume de Chewbacca, extraterrestre géant et poilu de la saga Star Wars. « Il nous a quittés dans la soirée du 30 avril 2019, entouré par sa famille, chez lui dans le nord du Texas », ont annoncé ses proches sur son compte Twitter.

https://www.lepoint.fr/cinema/star-wars-chewbacca-est-mort-03-05-2019-2310685_35.php

Cinéma-Cinéma  - Page 7 18713461lpw-18713545-article-peter-mayhew-chewbacca-star-wars-jpg_6177749_660x281
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par cristaline le Mer 8 Mai - 13:09

Vu hier "parle avec elle", enregistré la veille...

Du grand, très grand cinéma.... Cinéma-Cinéma  - Page 7 2044918342

Almodovar dans toute sa spendeur inventive et créative...
cristaline
cristaline

Messages : 2409
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 68
Localisation : Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Mer 8 Mai - 13:24

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Captur13

Faites-vous votre propre opinion !
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par cristaline le Mer 8 Mai - 15:19

Le genre de film et d'affiche qui me donnent envie de fuir à toutes jambes........
cristaline
cristaline

Messages : 2409
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 68
Localisation : Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Mer 8 Mai - 15:57

Éclectisme et modernité...
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Dim 12 Mai - 11:15

Jean-Claude Brisseau, réalisateur de "Noce Blanche" et personnalité controversée du cinéma français, est décédé

Le cinéaste Jean-Claude Brisseau, auteur d'une douzaine de films dont "De bruit et de fureur" (1988), "Noce blanche" (1989) et "L'Ange noir" (1994), est décédé samedi 11 mai à Paris à l'âge de 74 ans, a appris l'AFP dans son entourage. Le réalisateur et scénariste s'est éteint dans un hôpital des suites d'une longue maladie.

Personnalité controversée du cinéma français,il avait été condamné en 2005 pour harcèlement sexuel sur deux actrices lors d'auditions pour son film "Choses secrètes". Il avait aussi été dernièrement rattrapé par le mouvement #Metoo, la Cinémathèque française annulant fin 2017 la rétrospective qu'elle devait lui consacrer.


https://www.lci.fr/people/mort-jean-claude-brisseau-realisateur-de-noce-blanche-avec-vanessa-paradis-et-personnalite-controversee-du-cinema-francais-est-decede-2120849.html
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Lun 13 Mai - 18:28

L'actrice Doris Day, interprète inoubliable de la chanson "Que Sera, sera" pour Alfred Hitchcock, est morte à l'âge de 97 ans

La star américaine avait été à l'affiche d'une quarantaine de films dans les années 1950 et 1960.

Cinéma-Cinéma  - Page 7 19280679

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/l-actrice-doris-day-interprete-inoubliable-de-la-chanson-que-sera-pour-alfred-hitchcock-est-morte-a-l-age-de-97-ans_3441509.html
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Dim 19 Mai - 19:33

A gerber, l'image de Delon se prenant pour Dieu au festival de Cannes.

Désolée, c'était mon coup de gueule !
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par beced le Mar 21 Mai - 12:54

Film sympa sur le coureur (dans tous les sens du mot) Nicki Lauda :


Cinéma-Cinéma  - Page 7 Rush_UK_poster

beced

Messages : 7196
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Mar 21 Mai - 20:16

Brad Pitt, Leonardo DiCaprio, Margot Robbie et Quentin Tarantino enflamment la Croisette

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Brad-Pitt-Leonardo-DiCaprio-Quentin-Tarantino-et-Margot-Robbie

Les festivaliers attendaient impatiemment ce jour : ce mardi 21 mai à Cannes, Brad Pitt, Leonardo DiCaprio et Margot Robbie étaient réunis autour de Quentin Tarantino pour présenter «Once Upon A Time In Hollywood».

https://www.parismatch.com/People/Brad-Pitt-Leonardo-DiCaprio-et-Quentin-Tarantino-enflamment-la-Croisette-1625465
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par beced le Mar 21 Mai - 21:24

Léonardo et son nouveau dalmatien...   Cool



Cinéma-Cinéma  - Page 7 Leonardo-DiCaprio-Taking-Pictures-Camila-Morrone-May-2019

beced

Messages : 7196
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Sam 25 Mai - 10:40

Cannes 2019 -  Roubaix, une lumière : Arnaud Desplechin, nouveau maître du polar

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Roubaix03

COMPÉTITION – Un meurtre sordide, deux suspectes hébétées, un flic d’une sagesse mystérieuse. Le réalisateur livre un face-à-face saisissant entre Roschdy Zem et le duo inattendu formé par Léa Seydoux et Sara Forestier. Changement de registre réussi, tout en douceur vénéneuse.

Comme annoncé dans le titre, le lieu du crime (et de la totalité de l’action) se situe à Roubaix, ville où Arnaud Desplechin est né, a grandi et où il a déjà tourné Un conte de Noël (2008),Trois Souvenirs de ma jeunesse (2014)...

https://www.telerama.fr/festival-de-cannes/2019/cannes-2019-roubaix,-une-lumiere-arnaud-desplechin,-nouveau-maitre-du-polar,n6265180.php
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par beced le Sam 25 Mai - 12:11

clymene a écrit:Cannes 2019 -  Roubaix, une lumière : Arnaud Desplechin, nouveau maître du polar

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Roubaix03

COMPÉTITION – Un meurtre sordide, deux suspectes hébétées, un flic d’une sagesse mystérieuse. Le réalisateur livre un face-à-face saisissant entre Roschdy Zem et le duo inattendu formé par Léa Seydoux et Sara Forestier. Changement de registre réussi, tout en douceur vénéneuse.

Comme annoncé dans le titre, le lieu du crime (et de la totalité de l’action) se situe à Roubaix, ville où Arnaud Desplechin est né, a grandi et où il a déjà tourné Un conte de Noël (2008),Trois Souvenirs de ma jeunesse (2014)...

https://www.telerama.fr/festival-de-cannes/2019/cannes-2019-roubaix,-une-lumiere-arnaud-desplechin,-nouveau-maitre-du-polar,n6265180.php


Cinéma-Cinéma  - Page 7 3223740608

Un suspect n'est pas forcément un lèche-cul.


Cinéma-Cinéma  - Page 7 4092029705

beced

Messages : 7196
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Sam 25 Mai - 12:21

Anéfé ! Laughing
clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par beced le Sam 25 Mai - 12:25

clymene a écrit:Anéfé ! Laughing

Cela dit, Roschdy Zem est un excellent acteur : je crois qu'on peut dire à son sujet qu'il est un "acteur intense".

. Cool

beced

Messages : 7196
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par jean pierre mariolle le Lun 1 Juil - 23:31

Cinéma-Cinéma  - Page 7 1%20(36)

Cinéma-Cinéma  - Page 7 PDyxa

Cinéma-Cinéma  - Page 7 G83dv10


jean pierre mariolle
jean pierre mariolle

Messages : 1767
Date d'inscription : 24/07/2017
Localisation : ch' Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par clymene le Mar 2 Juil - 22:44

Mélanie a vécu plus vieille que Scarlett !

Cinéma-Cinéma  - Page 7 13513610


clymene
clymene

Messages : 12219
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par beced le Mar 2 Juil - 22:58

La meuf de Popeye?


beced

Messages : 7196
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma-Cinéma  - Page 7 Empty Re: Cinéma-Cinéma

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum